Procès des Khmers rouges: les avocats des deux accusés boycotteront les audiences

Ecrit par: Krystel MAURICE

A peine débuté, le second procès des deux anciens dirigeants Khmers rouges Nuon Chea et Khieu Sampan fait face à un boycott de la défense.

Rappelons que Nuon Chea, l’idéologue du parti âgé de 88 ans et Khieu Sampan, ancien chef de l’Etat du Kampuchea Démocratique, âgé de 83 ans, ont été condamnés à la prison à perpétuité au mois d’août dans le cadre d’un premier procès. Celui-ci s’était concentré sur l’évacuation forcée des villes.

Le deuxième procès est consacré au génocide des Vietnamiens et de la minorité musulmane des Chams. Entre 100.000 et 500.000 musulmans Chams auraient été tués, et 20.000 Vietnamiens. Il doit aussi aborder la douloureuse question des mariages forcés et des viols commis dans ce cadre, ainsi que les crimes commis dans plusieurs camps de travail et prisons, dont S-21.

« Les accusés vont maintenant affronter la justice pour les crimes les plus graves qui leur sont reprochés », a lancé vendredi le procureur Chea Leang dans une déclaration liminaire. Nuon Chea a indiqué qu’il ne répondrait à aucune question, estimant que les juges qui lui faisaient face avaient fait preuve de partialité à son égard lors du précédent procès.

Les avocats des deux accusés ont demandé la révocation de trois juges du fait de leur participation dans le procès précédent. Ils ont donc quitté la salle, annonçant qu’ils boycotteraient les audiences. Le lendemain lors d’une rencontre avec les journalistes, ils affirmaient que ce boycott ne saurait s’apparenter à une manœuvre dilatoire visant à retarder le déroulement du procès. Il reste qu’en l’absence de la défense, de lourdes incertitudes planent sur le calendrier des prochaines audiences.

Lire aussi  La forêt tropicale protège les temples d’Angkor, selon des chercheurs du CNRS

Krystel Maurice

  • Procès des khmerss rouges