Phnom Penh: le deuxième pont Monivong ouvert à la circulation

Ecrit par: Krystel MAURICE

Entre les deux ponts. Photo Krystel Maurice

A Phnom Penh, le doublement du pont Monivong a été inauguré le 27 mai 2009 par le premier Ministre Hun Sen. Ce nouveau pont, parallèle à l’ouvrage existant, devrait permettre d’améliorer la circulation dans ce secteur quotidiennement soumis à de gigantesques embouteillages. C’est l’un des principaux points noirs de la capitale. Les veilles de fêtes, il faut patienter plusieurs heures avant de pouvoir accéder à l’autre rive.Le nouvel ouvrage qui enjambe le Bassac aurait du être inauguré un peu avant le Nouvel an Khmer mais le calendrier n’a pu être tenu. Une route suspendue, également en travaux, devrait encore améliorer la situation.

La circulation est désormais en sens unique. Le nouveau pont permet de se diriger vers la route N1 en direction du Vietnam, tandis que l’ancien pont permet d’entrer dans la capitale.

En ce premier jour d’ouverture du nouveau pont Monivong, on s’arrête pour
admirer l’ouvrage. Photo Krystel Maurice

Le nouveau pont Monivong (à gauche) et l’ancien (à droite). A noter la réalisation d’un
superbe trottoir reliant les deux ponts. Pour les motos, comme c’est l’usageà Phnom Penh? Photo Krystel Maurice

Ce nouvel ouvrage a été construit par la société OCIC (Overseas Cambodian Investment Company) qui a en a fait don à la municipalité de Phnom Penh en contrepartie d’une concession d’exploitation de l’île voisine de Koh Pich, objet d’un gigantesque projet immobilier. OCIC est une compagnie cambodgienne à capitaux majoritairement chinois.

L’ile de Pitch, situé en face du Naga Casino sera exploitée durant 90 ans par la compagnie.

Lire aussi  Cambodge: le fils cadet de Hun Sen à la tête du service de renseignement

Le projet, dont nous reparlerons ultérieurement, prévoyait à l’origine la construction de villas et d’appartements de luxe (vendues entre 280000 dollars et 1 million de dollar), d’un supermarché, de plusieurs hôtels ainsi qu’un hôpital et des écoles. Une tour de 222 mètres de haut était également envisagée.

Mais ce développement annoncé en 2006, en plein boum immobilier, devrait être revu à la baisse en raison de la crise financière mondiale. De l’aveu même du directeur de projet, Touch Samnang, le montant des investissements pourrait être amputé d’un tiers pour atteindre 800 millions de dollars contre 1,2 milliard à l’origine, les acheteurs se montrant très frileux. Reste que les travaux de terrassements sont en cours.

Construit sous le protectorat français, le premier pont sur le Bassac date de 1929.Ce pont métallique s’appelait pont Sisowath-Monivong. Il a par la suite été remplacé

par l’ouvrage en béton que nous connaissons.

krystel Maurice