Le Premier ministre du Cambodge en visite officielle à Paris

Ecrit par: Krystel MAURICE

Manifestation contre la visite de Hun Sen à Paris le 25 octobre 2015. Capture d’écran, vidéo Youtube.

Quelques dizaines d’expatriés cambodgiens ont manifesté samedi et dimanche au Trocadéro et devant l’ambassade du Cambodge (vidéo ici) à l’occasion de la visite officielle de trois jours du Premier ministre Hun Sen à Paris. Ils brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: « Hun Sen dégage » et réclamaient l’application des accords de Paix de Paris signé en 1991. Ils dénonçaient également les visées colonialistes du Vietnam au Cambodge.

De son côté, la Fédération internationale des droits de l’homme, l’Association pour les droits de l’Homme et le développement au Cambodge (ADHOC), la Ligue cambodgienne pour la promotion et la défense des droits de l’Homme (LICADHO) et la Ligue des droits de l’Homme en France ont adressé vendredi un courrier au Président français dans lequel elles dénoncent les atteintes aux droits de l’homme au Cambodge.

Pour sa part, le Premier ministre Hun Sen a rencontré hier avec plusieurs centaines de ressortissants cambodgiens à l’invitation du Parti du peuple du Cambodge, le parti au pouvoir.
Hun Sen qui est accompagné de plusieurs ministres devrait s’entretenir avec le Président François Hollande et Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères.

A l’issue de cette visite, plusieurs conventions entre les deux pays devraient être signées: une convention d’extradition, une autre portant sur le financement d’un projet d’amélioration du service de l’eau potable à Siem Reap, sur la création d’une école de formation aux métiers du tourisme à Phnom Penh et Sihanoukville, sur l’extension du réseau électrique dans les régions de Koh Kong, Kompong Cham et Kratié, sur le dépôt d’œuvres d’art, ainsi qu’un programme de développement du secteur de l’éducation et de formation technique et professionnelle.

Lire aussi  Grignotages de criquets

Krystel Maurice