Le Japon attribue une aide de 6,5 milliards de dollars aux pays riverains du Mékong

Ecrit par: Krystel MAURICE

Cinq pays du Mékong, le Cambodge, le Laos, la Birmanie, la Thaïlande et le Vietnam recevront du Japon 6,5 milliards de dollars sur trois ans au titre de l’aide au développement, a annoncé le Premier ministre Shinzo Abe, ce 4 juillet à l’issue du 7e sommet Japon-Mékong.

« La région du Mékong, qui a d’immenses besoins en termes d’infrastructures, est une région particulièrement importante pour nous. Le Japon va contribuer au développement de l’infrastructure de cette région à la fois en qualité et en quantité », a-t-il déclaré.

En renforçant ses relations avec ces pays, le Japon entend tout à la fois relancer son économie et limiter l’influence grandissante de la Chine dans la région. Tokyo avait ainsi déjà annoncé en mai un projet d’investissements sur cinq ans en Asie d’un montant de 10 milliards de dollars.

Mais il espère aussi barrer la route aux ambitions territoriales de la Chine qui a annoncé la construction d’îles artificielles dans des zones disputées de la mer de Chine méridionale. Dans le document qui scelle cette nouvelle stratégie de coopération avec les pays du Mékong, le Premier ministre japonais et ses cinq homologues « ont fait part de leur préoccupation à propos des récents développements en mer de Chine méridionale ». Faisant apparemment allusion aux tentatives de Pékin de modifier le statu quo par la force, ils estiment que « ces évènements compliqueront encore la situation, éroderont la confiance et pourront saper la paix, la sécurité, et la stabilité de la région. ». Ils réaffirment leur volonté de maintenir une libre-circulation maritime et aérienne dans les zones maritimes disputées.

Lire aussi  A Phnom Penh, l’opposition réussit sa plus grosse manifestation depuis les élections

(Avec agence)