La guerre du Vietnam par les photographes de l’agence Associated Press

Ecrit par: Krystel MAURICE

Napalm Girl du photographe Nick Ut, l’une des photos les plus célèbres de la guerre du Vietnam, 8 juin 1972 (AP)

Le magazine américain The Atlantic publie sur son site internet, en trois volets, les images de la guerre du Vietnam et de l’engagement américain rapportées par les photographes de l’agence Associated Press.

Il y a cinquante ans exactement, en mars 1965, 3500 marines débarquaient au Sud-Vietnam pour soutenir le régime, en guerre contre le Nord-Vietnam. Ce premier contingent marquera le début de l’intervention massive américaine dans la région.

A partir de 1965, les opérations au sol et les bombardements s’intensifient. En 1966 et 1967, les avions américains déversent plus de bombes sur le Nord-Vietnam que les Alliés pendant toute la guerre sur l’Allemagne nazie.

Un an plus tard, ils sont 500 000 GI à livrer un combat sans merci aux troupes du nord soutenues par la Chine et l’URSS. En janvier 1968, les troupes au sol ont regagné des positions dans la jungle.

Mais le 30 janvier, alors que près du tiers des GI sont au repos à l’occasion de la fête du Têt, les Nord-Vietnamiens attaquent par surprise une centaine de villes du Sud-Vietnam dont Hué et Saïgon. Les Nord- Vietnamiens subissent de très lourdes pertes. Les photographes filment l’horreur, le sang et la boue. La violence des images bouleverse l’Amérique et fait basculer l’opinion publique. Les manifestations pacifistes s’intensifient réclamant le retrait des troupes.
Les opérations américaines se poursuivent et contribuent à propager le conflit au Cambodge et Laos. De 1969 à aout 1973, les B52 américains vont déverser des tapis de bombes sur le Cambodge et le Laos, officiellement pour détruire les bases arrière du Nord-Vietnam (voir également dans la deuxième partie, les photos 31, 33, 34, 35 et 38 se rapportant au Cambodge).

Lire aussi  Ratanakiri: l’ONU s’inquiète du sort de treize Montagnards demandeurs d’asile

Le 27 janvier 1973, les accords de paix de Paris prévoient le retrait des forces terrestres américaines dans un délai de 60 jours. Mais le conflit vietnamien se poursuit jusqu’à la capitulation inconditionnelle du Gouvernement de Saïgon, le 30 avril 1975.

K.M.