Koh Kong: inauguration d’un nouveau barrage chinois

Ecrit par: Krystel MAURICE

Kirirom III, la troisième des six centrales hydroélectriques construite et payée par la Chine au Cambodge, a été inaugurée samedi par le Premier ministre Hun Sen dans le district de Sre Ambel,  province de Koh Kong. D’un cout de 47 millions de dollars, sa puissance de 18 MW générera 78 millions de kWh par an.

La State Grid Corporation of China qui a réalisé ces travaux bénéficiera d’une concession de trente ans. Elle revendra sa production au Cambodge au prix de 7,91 cents US le kWh, a précisé Suy Sem, le ministre cambodgien des mines, de l’industrie et de l’énergie.
Des tarifs deux ou trois fois plus élevés que ceux pratiqué au Vietnam ou au Laos pour des projets similaires, s’emporte le député de l’opposition Son Chhay qui plaide depuis des mois en faveur d’une réglementation plus stricte et réclame davantage de transparence dans ce secteur.  « L’environnement est détruit, les populations affectées et au bout du compte ces compagnies revendent à des prix vertigineux. Le gouvernement doit revoir sa politique et changer la manière dont il accorde ces autorisations aux compagnies chinoises », dit-il.

Depuis 2008, date de la signature de l’accord entre la compagnie et le gouvernement, les écologistes n’ont cessé de dénoncer l’opacité qui entoure ce projet et qui risque de détruire la faune et la flore exceptionnelle de cette région. L’association International Rivers affirme notamment que l’étude d’impact sur l’environnement n’a été réalisée qu’après la passation du marché.

Deux autres barrages construits et exploités par la Chine sont déjà en fonctionnement : Kirirom I, d’une puissance de 12 MW situé dans la province de Kompong Speu et le barrage de Kamchay, de 193 MW dans la province de Kampot.

Lire aussi  Hun Sen reste Premier ministre, l’opposition dénonce une violation de la constitution - Cambodge Post

Trois autres barrages chinois en 2015

Trois autres barrages, eux aussi chinois,  sont en cours d’édification : celui sur la rivière Tataï, dans la province de Koh Kong d’une capacité de 246 mégawatts, celui sur la rivière Atai ( province de Pursat, 120 mégawatts) et le plus important de tous, celui situé de  Russei Chrum Krom (province de Koh Kong, 338 mégawatts) dont le cout est évalué à 500 millions de dollars. Ils devraient tous être achevés en 2015.

A l’heure actuelle, la consommation électrique du Cambodge est de 790 megawatts, a indiqué le ministre cambodgien des mines de l’industrie et de l’énergie. Le pays, a t-il poursuivi, achète 196 mégawatts au Vietnam,  95 mégawatts à la  Thaïlande et 2 mégawatts au Laos. Le reste des besoins est pourvu par les centrales hydroélectriques existant sur le territoire et celles alimentées au fuel.

Krystel Maurice