Inondations: le bilan des victimes s’alourdit

Ecrit par: Krystel MAURICE

Au Cambodge, 164 personnes parmi lesquelles plus d’une soixantaine d’enfants, ont perdu la vie dans les inondations, selon un nouveau bilan rendu publique hier. Le pays n’avait pas connu une telle situation depuis les inondations qui ont eu lieu en 2000 et qui avaient causé la mort de 350 personnes.

Au total, 2151 62 familles sont affectées, a indiqué Kéo Vy, du Comité de gestion pour les catastrophes et 20 914 familles ont été évacuées.

Les dégâts matériels sont très importants, 135 000 maisons sont sous les eaux, 904 écoles ont été touchées ainsi que des ponts et des routes. Au nord du pays, à Stung Streng et à Kratie, l’eau du Mékong continue de monter, a précisé Kéo Vy. 328 150 hectares de riz sont inondés et  111 373 hectares ont été totalement détruits, selon le ministère de l’agriculture.

Plusieurs organisations humanitaires dont Oxfam ont lancé hier un appel pour venir en aide à la population en fournissant notamment de la nourriture et de l’eau potable.

Durant le week-end, le Premier ministre avait annoncé que les familles en deuil toucheraient une aide de 500 dollars. Mais un peu plus tard, le porte-parole du conseil des ministres avait curieusement précisé qu’aucune indemnisation ne serait versée aux familles dont les victimes auraient commis des imprudences en mettant leur propre vie en danger.

A Siem Reap, où il continue de pleuvoir, les temples d’Angkor sont toujours ouverts au public mais les autorités s’inquiètent des conséquences de ces pluies diluviennes sur l’état des monuments.

En Thaïlande, parachutages de médicaments et de préservatifs

Lire aussi  Des milliers de personnes attendues pour une séance collective de yoga

En Thaïlande, les inondations ont tué 237 personnes, submergeant de nombreuses régions du pays, notamment une partie de la cité historique d’Ayutthaya et la ville de Chiang Mai, toutes deux des destinations touristiques majeures.

Cinq hélicoptères ont été affrétés par le ministère de la Santé pour transporter des médicaments dans des zones particulièrement touchées de la province de Lop Buri (centre). Les parachutages qui ont eu lieu ce mercredi incluent des préservatifs, les autorités redoutant d’avoir à faire face à une avalanche de grossesses intempestives, a indiqué un responsable à l’AFP.

« Les volontaires locaux nous ont dit que les villageois ne savaient pas quoi faire pendant les inondations, donc pour éviter un « baby boom », nous avons ajouté des préservatifs », a expliqué un responsable de l’Institut des urgences médicales de Thaïlande.

Krystel Maurice