Expulsés d’une pagode de Phnom Penh , après avoir été chassés de leurs terres

Ecrit par: Krystel MAURICE

77 personnes expulsées de leur terre ont été également chassées de Wat Botum. Photo Krystel Maurice

Soixante-dix villageois du hameau de Bos situé sur la commune de Kaun Kriel (province d’Oddar Meanchey) ont à nouveau été chassés le 8 novembre par la police qui les a délogées de la pagode Wat Botum à Phnom Penh où ils avaient trouvé refuge. Les forces de police avaient incendié leur village le 9 octobre pour les contraindre à céder leurs terre (lire ici).

« Où peuvent-ils bien aller si on les chassent partout ? »demande un responsable de Licadho, un ONG cambodgienne de défense des droits de l’homme. Ils n’ont pas offensé le gouvernement ». Les villageois refusent de retourner dans leurs villages de craintes d’être arrêtés. Trois d’entre eux sont déjà sous les verrous, accusés de déforestation et « d’entraves au développement du pays »

En conflit depuis 2003 avec une compagnie sucrière, Angkor Sugar Compagnie, appartenant à un sénateur du PPC (parti populaire cambodgien) les 214 familles de paysans refusaient d’être expulsées de leurs terres. En 2007, la compagnie s’était vue attribuer par le gouvernement une concession de quelques 10 000 hectares.

Krystel Maurice

Lire aussi  Les ciseleurs de Koh Chen