Élections 2013: l’opposition talonne le parti d’Hun Sen au pouvoir depuis 28 ans – Cambodge Post

Ecrit par: Krystel MAURICE

Devant l’un des bureaux de vote de Siem Reap. Photo Krystel Maurice

Selon des résultats provisoires proclamés par des représentants du gouvernement et qui restent à confirmer, le Parti populaire cambodgien dirigé par le Premier ministre Hun Sen, cèderait 22 sièges à l’opposition à l’issue du scrutin des législatives marqué par de  nombreuses et graves irrégularités sur lesquelles nous reviendrons.

Le PPC parviendrait cependant à se maintenir au pouvoir avec 68 députés élus sur 123, contre 90 aux élections de 2008. Le Parti du sauvetage national du Cambodge de Sam Rainsy et Kem Sokha remporterait 55 sièges, effectuant une progression spectaculaire de 29 sièges.

L’opposition remporte notamment les provinces de  Phnom Penh, Kompong Cham, Prey Veng et Kandal.

Si le scrutin s’est globalement déroulé dans le calme, de violents incidents ont éclaté dans deux districts. A Stung Meanchey près de Phnom Penh, des échauffourées ont éclaté à l’annonce des résultats. Plusieurs dizaines de personnes s’en sont prises à des officiels auxquels ils reprochaient d’avoir comptabilisé les voix de ressortissants vietnamiens. A coups de pierres, ils s’en sont pris à deux véhicules de police qu’ils ont fini par incendier tandis que d’autres séquestraient le responsable du bureau de vote. Un blessé a été du être transporté à l’hôpital. Le calme est revenu après qu’une centaine de policiers se soient déployés sur les lieux.

Dans plusieurs secteurs, notamment dans la capitale des électeurs ont empêché des votes de ressortissants vietnamiens, qu’ils jugent illégal. Dans la province de Preah Veng une centaine de personnes ont bloqué un groupe « d’inconnus » venus voter dans leur commune.

Lire aussi  Législatives 2018: Hun Sen à l’opposition « Vous êtes tous stupides» - Cambodge Post

A la fermeture des bureaux de vote, un impressionnant dispositif de policiers et de militaire s’est déployé dans les rues de Phnom Penh pour assurer la sécurité. Ce qui a provoqué un réflexe de panique chez bon nombre de résidents qui se sont rués vers les distributeurs automatiques de billets et dans les magasins pour constituer des stocks de nourriture.

Le Parti du sauvetage national du Cambodge, dont certains membres ont commencé hier soir à contester ces  résultats, devrait tenir une conférence de presse dans la matinée. Nous y reviendrons dans la journée.

Krystel Maurice