Deux parcs nationaux protégés bradés à des compagnies privées

Ecrit par: Krystel MAURICE

La rumeur circulait depuis plusieurs mois. Une partie du  parc national du Botum Sakor, un parc situé à la pointe de la péninsule de Koh Kong, devait disparaitre au profit d’une compagnie privée bénéficiant d’une concession économique accordée par le gouvernement. C’est chose faite depuis le 12 mars et l’heureux bénéficiaire n’est autre que le richissime Ly Yong Phat.

Le gouvernement lui a déjà attribué plusieurs concessions  de 10 000 hectares dans le pays dont toutes ont fait l’objet de conflits fonciers d’une extrême violence. Des centaines de personnes ont été évincées de leurs terres sous la contrainte, leurs maisons ont été incendiées ou rasées par des bulldozers. Plusieurs d’entre eux ont été blessés au cours d’affrontements avec des militaires chargés pour l’occasion d’assurer le « nettoyage » des secteurs concernés, et plusieurs récalcitrants croupissent au fond des prisons.

Sénateur du Parti populaire cambodgien, le parti du Premier ministre Hun Sen, Ly Yong Phat est l’un des hommes les plus riches du Cambodge. Il est à la tête du LYP Group et d’une nébuleuse de sociétés aux activités diverses : hôtels de luxe, casinos, plantations de caoutchouc et de cannes à sucre, compagnies des eaux, compagnies d’électricité, immobilier, commerce et distribution de biens de consommations en tous genres, cigarettes boissons, véhicules automobiles… Le LYP Group s’est vu attribuer le 12 mars une nouvelle concession de 10 000 hectares dont 4000 ha sont situés à l’intérieur du parc national protégé de Botum Sakor. Le sous-décret est signé par le Premier ministre en personne.

Ce parc côtier de 176 900 hectares, bordé d’interminables plages de sable blanc, est situé sur un promontoire qui surplombe la mer de Chine du Sud. Un territoire sauvage parsemé de mangroves que beaucoup rêvaient de voir s’ouvrir à l’éco-tourisme. Mais l’intérêt général n’est visiblement plus une priorité pour le gouvernement.

Lire aussi  Cambodge: Kem Sokha révoqué de la vice-présidence de l’assemblée nationale

Une compagnie de Hong Kong s’installe dans le parc National de Ream

Le 18 juillet 2006, Ly Yong Phat avait déjà bénéficié d’une concession de 9 400 ha ans ce même district de Botum Sakor. Sa société nouvellement crée pour la circonstance, la Koh Kong Plantation Company Limited, était censée exploiter de la canne à sucre.

Le rognage d’un parc national au profit d’une compagnie privée n’est cependant pas une première. Un conseiller de la Licadho, une organisation cambodgienne de défense des droits de l’homme, vient en effet de confirmer une autre rumeur qui, elle aussi, circulait depuis quelques temps. Le gouvernement a attribué en février une concession de 1650 ha à une compagnie de Hong Kong, la Hong Kong Research Investment and Development Company  à l’intérieur du parc national de Ream près de Sihanoukville.

La durée des concessions économiques est généralement de 70 ans.

Krystel Maurice

  • Botum Sakor
  • parcs nationaux
  • Ream