Deux nouvelles arrestations de moines à Phnom Penh

Ecrit par: Krystel MAURICE

Cannes de bambou sur lesquelles sont fixés les drapeaux bouddhistes.

Deux moines, Khet Vannak et Thach Sang, venus soutenir des villageois expulsés de leurs terres dans la province de Preah Vihear, ont été arrêtés ce mercredi matin vers 7h (heure locale) alors qu’ils se trouvaient près de la pagode Samakki Raingsey, dans le district de Meanchey à Phnom Penh. Les villageois qui étaient hébergés dans cette pagode s’apprêtaient à aller remettre une pétition au Premier ministre Hun Sen.

Selon le chef de la police du district, les moines ont été arrêtés parce qu’ils transportaient deux sacs contenant des cannes de bambou.

En réalité, au vu des photos postées sur Facebook, il apparait que ces cannes sont les supports permettant de fixer les drapeaux bouddhistes. La plupart de ces drapeaux y étaient d’ailleurs déjà accrochés.

Vers 9 h du matin, pas moins de quelque 200 policiers cernaient la pagode pour empêcher les villageois d’aller manifester.

Hier déjà, un moine ainsi que trois femme de la communauté de Boeng Kak, ont été arrêtés devant le tribunal de Phnom

Penh alors qu’ils réclamaient la libération de sept autres femmes de cette communauté, elles-mêmes arrêtées lundi lors d’une manifestation sur le boulevard Monivong.

Ces sept femmes, parmi lesquelles Tep Vanny, ont été condamnées à un an de prison de ferme et à une amende de 2 millions de riels (500 $). Elles ont été incarcérées à la prison de Prey Sar.

Lire aussi  Cambodge Post, l'actualité du Cambodge - Cambodge Post