Cambodge: soutien du Parlement européen à Sam Rainsy

Ecrit par: Krystel MAURICE

Sam Rainsy devant le Parlement européen, le 25 novembre 2015. Photo Facebook.

Par une résolution adoptée à une très forte majorité jeudi 25 novembre, le Parlement européen a demandé aux autorités cambodgiennes d’abandonner toutes poursuites à l’égard de Sam Rainsy, président du Parti du sauvetage national, mais aussi à l’égard des députés, sénateurs et militants de l’opposition. « Le Parlement se dit fortement préoccupé par la détérioration du climat politique pour les membres de l’opposition et les militants, ainsi que pour les défenseurs des droits de l’homme et les militants dans le domaine social et environnemental au Cambodge », lit-on dans cette résolution.
Les députés ont réclamé la révocation du mandat d’arrestation émis contre Sam Rainsy et l’abandon de toutes poursuites contre lui. Ils demandent également aux autorités de cesser d’utiliser les tribunaux « dans le but de poursuivre des personnes en justice sur la base d’accusations motivées par des raisons politiques et fabriquées de toutes pièces ». Ils ont appelé le gouvernement et l’opposition à ouvrir un dialogue constructif.

Cette résolution a été adoptée par 567 des 630 du parlement, 27 contre et 36 abstentions. A l’issue de ce vote, Sam Rainsy qui assistait à la séance à Strasbourg a été ovationné par les députés.

Un mandat d’arrestation a été lancé contre lui le 13 novembre afin qu’il purge une peine de prison de deux ans suite à une plainte en diffamation du ministre des affaires étrangères Hor Namhong qui remonte à 2008. Le chef de l’opposition effectuait alors une visite en Corée du Sud.
Deux jours plus tard, il se voyait retirer son mandat de député et privé de son immunité parlementaire. Le 20 novembre, le tribunal de Phnom Penh l’a convoqué pour l’entendre dans une autre affaire liée à l’arrestation du sénateur Hong Sok Hour. Il devra se présenter devant la cour le 4 décembre, faute de quoi un nouveau mandat d’arrestation sera lancé contre lui, précisait le tribunal dans son assignation.

Lire aussi  Le procès des quatre dirigeants du régime Khmer rouge différé - Cambodge Post

Quel sera l’effet du vote du parlement européen sur le gouvernement? Par le passé, nombre de résolutions et de communiqués émis par des organismes internationaux ont été ignorés, le gouvernement ayant pour habitude d’accuser les uns et les autres d’ingérence dans les affaires internes du royaume.

Tandis que Sam Rainsy se trouve en France et ne semble pas prêt de revenir au Cambodge tant que les autorités n’auront pas infléchi leur position, Kem Sokha, le numéro 2 du parti, est rentré au pays le 24 novembre, privé de son poste de vice- président de l’assemblée nationale. En provenance de Bangkok, il était accompagné des deux députés sauvagement battus devant l’assemblée nationale le 26 octobre qui sortaient tout juste de l’hôpital.

Krystel Maurice