Cambodge: 25 ans de prison pour le médecin accusé d’avoir provoqué une épidémie de sida

Ecrit par: Krystel MAURICE

Yem Chroeum, le médecin sans diplôme qui exercait à Roka depuis des années a été condamné aujourd’hui à 25 ans de prison. Ici, à gauche, en décembre 2014. Photo fournie.

Yem Chroeum, ce médecin non diplômé, accusé d’avoir contaminé plus de 300 personnes avec le virus du sida dans le village de Roka, a été condamné aujourd’hui à 25 ans de prison.

Le juge Yich Chheanavy a estimé qu’il était coupable d’« exercice illégal de la médecine, d’avoir intentionnellement inoculé le virus du sida aux victimes et de leur avoir infligé des souffrances qui ont conduit à la mort avec circonstances aggravantes ».
Ce disant, la cour n’a cependant pas retenu la notion « d’acte de cruauté » qui était mentionné dans l’acte d’accusation d’origine.
Yem Chroeum a en outre été condamné à une amende de 1250 dollars. Il devra également verser des compensations variant de 12,5 dollars à 3000 dollars aux 107 victimes.

Agé de 55 ans, Yem Chroeum qui soignait les habitants du village de Roka (district de Sangke, province de Battambang) depuis 1995 alors qu’il ne possédait aucun diplôme avait été arrêté le 23 décembre dernier, quelques jours seulement après la réalisation des premiers tests révélant une épidémie de grande ampleur.

Les autorités avaient alors admis la difficulté de prouver sa responsabilité directe dans la propagation du virus.

« Je veux que le tribunal me rende justice en menant une enquête approfondie sur cette affaire. Je n’avais aucune mauvaise intention à l’égard des patients et j’ai quelques fois soigné les familles pauvres sans exiger d’argent », avait déclaré Yem Chroeum à l’ouverture de son procès le 20 octobre. Il avait réclamé la clémence du juge afin de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille.

Lire aussi  Epidémie de sida: le «médecin» inculpé d’assassinat - Cambodge Post

En août, le ministère cambodgien de la santé avait estimé que 4000 médecins exerçaient encore dans le pays sans diplôme, en dépit de la fermeture de centaines de cliniques illégales depuis la révélation de cette affaire.

Krystel Maurice