Battambang, la ville des piétons avertis

Ecrit par: Krystel MAURICE

Marché central de Battambang, un beau matin de janvier. Elle gare laborieusement son 4×4 sur le trottoir, à un cheveu des mannequins exposés devant la boutique. Marche avant, marche arrière, marche avant à nouveau, jusqu’à la confusion des genres. Trois mannequins s’effondrent sous le choc. Elle tente de dégager le véhicule, en reculant, pied à fond sur l’accélérateur. L’engin fonce sur le boulevard. Le cycliste qui tente de l’éviter s’envole au beau milieu de la circulation. J’ai juste le temps de m’écarter pour ne pas terminer en galette. Les rétroviseurs ne servent donc pas qu’à se refaire une beauté ?

Le lendemain, attablée dans un stand du même marché, en attente de ma soupe du matin. A deux pas de là, une femme au volant de sa Lexus dernier cri s’essaie à un créneau au milieu des légumes étalés sur le trottoir. Ma soupe terminée, la manœuvre est toujours en cours. Des passants commentent et conseillent sans succès, la conductrice semble épuisée. De guerre lasse, la belle finit par dégainer son téléphone. Un ami arrive à la rescousse et stationne son pick-up à proximité. Prenant l’affaire en mains, il gare la Lexus comme il se doit, en triple file, au milieu de la chaussée. Rayonnante, tailleur crème assorti à la couleur du véhicule, elle s’éloigne pour prendre livraison de son poisson. Pour un peu, on se prendrait à applaudir.

A Battambang, l’argent coule à flot dans les greniers à riz mais sans ostentation. Les 4×4 y sont encore peu nombreux et c’est sans doute la raison pour laquelle leurs conducteurs continuent de les confondre avec des chars d’assaut. La seconde ville du pays ne connait ni embouteillage, ni caméra de surveillance. Et lorsque qu’un de ses ponts est engorgé, c’est qu’un agent de circulation a décidé ce jour-là, de justifier son salaire.

Lire aussi  Un député de l’opposition condamné à deux ans de prison

Mais cette quiétude pourrait bien ne pas durer. Les immatriculations de véhicules ont bondi ces deux dernières années et les premier feux rouges sont en cours d’installation.

Battambang l’endormie se réveille. La conduite y est en apprentissage mais les piétons avertis y sont encore les rois! Courez-y !

Krystel Maurice

Battambang devra bientôt s’habituer aux feux tricolores. Comme celui-ci, filmé à Phnom Penh en 2012, à l’origine de monstrueux embouteillages ?