Au Cambodge, deux syndicalistes blessés lors d’un rassemblement pacifiste

Ecrit par: Krystel MAURICE

Au moins deux syndicalistes ont été blessés ce matin à Phnom Penh par les gardiens municipaux lors d’un rassemblement à Phnom Penh.

Quelques dizaines de syndicalistes s’étaient rassemblés pacifiquement pour protester contre le projet de loi sur les syndicats qui devait être voté dans la journée par l’Assemblée nationale.
Ils avaient tenté de s’installer devant le bâtiment de l’Assemblée mais  l’accès en avait été bloqué par une centaine de policiers. Alors qu’ils se trouvaient à proximité de l’Institut bouddhiste, ils ont été violemment dispersés par des gardes municipaux, ces hommes de main tristement célèbres qui opéraient avec une violence inouïe lors des manifestations de 2013.

Les manifestants ont été bousculés, trainés au sol et battus sans que les forces de police qui se trouvaient à proximité n’interviennent, soulignent les représentants des organisations des droits de l’homme qui se trouvaient sur place.

Deux syndicalistes, Yaing Sophorn, présidente de l’Alliance cambodgienne des syndicats, l’une des rares femmes à s’être hissée à la tête d’un syndicat, et Suth Chet, adhérent de l’Union collective du Mouvement des travailleurs ont été blessés.

Le projet de loi sur les syndicats est vivement critiqué par les syndicats qui estiment qu’il viole la législation nationale et internationale. Nous y reviendrons ultérieurement.

Krystel Maurice

Cette vidéo a été réalisée par le Phnom Penh Post.

Lire aussi  Liaison aérienne Sihanoukville-Siem Reap: des tarifs qui refroidissent